• Les Filles de la Charité

    Une grosse erreur de costume dans un téléfilm m'a plongé dans des recherches sur l'histoire de la Compagnie des Filles de la Charité. Cela ne vous dit rien ? C'est pourtant le nom officiel des Sœurs de St Vincent de Paul. Oui, la bonne sœur à cornette ... comme dans la série des "Gendarmes" avec Louis de Funès. A ce détail près que ce couvre-chef impressionnant a été abandonné il y a cinquante ans.

     

     

    Je reprends ce bon mot que j'ai lu ailleurs : la sœur de charité qui passe pour le prototype de la religieuse dans le grand public, n'en pas une. Oui, vous avez bien lu : les Filles de la Charité, les sœurs de St Vincent de Paul ne sont pas des religieuses. C'est l'histoire d'une gentille entourloupe, un petit tour de passe-passe très intelligent.

     

    Monsieur Vincent est un prêtre français, né à la fin du XVIe siècle et qui est décédé en 1660. Il se dévoua au service des plus pauvres et des délaissés de son époque. Pour l'aider dans son apostolat, il s'adjoignit l'aide de dames charitables, puis de paysannes qui venaient à l'origine des alentours de Paris. Ces filles de la campagne conservèrent leur costume traditionnel et il fallut plusieurs siècles pour que ce qui n'était que la bande avant d'un chaperon devînt cette coiffe monumentale bien connue du cinéma.

    A cette époque de la Contre-Réforme, de nouvelles congrégations et familles religieuses voient le jour. Mais parallèlement, les règles qui encadrent la vie religieuse féminine deviennent plus strictes. On leur impose, progressivement, la clôture, c'est à dire un certain confinement : plus question de sortir du couvent. C'est ainsi que François de Sales qui venait de fonder une congrégation vouée à la visite, se voit contraint à renoncer à ce projet initial : ses dévotes ont prononcé des vœux, elles doivent garder la clôture. Les sœurs de la visitation deviendront des contemplatives.

     

    Pour échapper à cette contrainte, Monsieur Vincent ne fera pas prononcer des vœux à ses Filles. Elles feront des promesses et, encore de nos jours, leur Compagnie n'est pas une congrégation mais une société de vie apostolique, une association où l'on ne prononce pas de vœux.

     


  • Commentaires

    1
    dama angela
    Mercredi 6 Mars à 02:59

    Merci de tous ces articles et de donner votre avis sur ce sujets.

     Je suis interesée vivement sur la historie de la mode feminine et je viens de savoir que la cornette de soeurs de la Charité n'a étè pas des commencements comme on voit "dans les films"...Vous saviez quand elle a "pris le vol"...au 19 siecle peut-être? et pour quoi?

     Merci de bien vouloir me repondre.

    2
    Vendredi 8 Mars à 12:32

    L'évolution s'est faite lentement au cours des siècles.  Ce qui n'était au point de départ qu'une petite bande d'étoffe a commencé par s'allonger vers le bas et puis, pour plus de commodité, on en a relevé les coins.

    https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/c/c4/Coustumes_-_Soeur_de_la_Charit%C3%A9.png

     

    Il y a quelques années les portraits des supérieurs des filles de la Charité se trouvaient en ligne, mais je ne les retrouve plus. On voyait très bien l'évolution de la cornette. Pinterest en a gardé la trace :

    https://www.pinterest.com/heydonhouse/superioress-generaldaughters-of-charity-of-st-vinc/?lp=true

    Je ne sais plus sur quel site j'ai trouvé cette image .

     

    J'ignore la raison pour laquelle la cornette a pris cette ampleur. Mais je me souviens bien d'avoir lu dans une vie de Catherine Laboué écrite par René Laurentin, qu'il avait fallu à  un certain moment que la Compagnie règle le problème du costume et des proportions de la cornette au moment de la Restauration en France (Louis XVIII; Charles X)

    Il y aurait eu une sorte d'émulation entre communautés à qui avait la cornette la plus impressionnante. Sans doute, le fait de revenir après une révolution qui avait supprimer et persécuter la vie religieuse, poussait-il à la rendre plus visible de manière très concrète, par un retour de balancier.

    Le plus simple serait de vous adresser directement à la Compagnie des Filles de la Charité, pour avoir plus de détails.

     

     

     

     

     

     

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :